Au jour le jour, l’impression 3D sert également à réparer tout un tas de petits objets. Il y a peu, la poignée de ma magnifique râpe à légumes manuelle, fidèle adjointe aux carottes râpées, s’est cassée en tombant.

Parfois, quand les objets se cassent, c’est qu’il est peut-être temps d’en changer pour un autre plus moderne ou plus efficace. Celui-ci a fait son temps, et de son dernier souffle, d’un murmure vidé de toute énergie, il vous dit : « Je n’en peux plus. J’ai trop travaillé. Laisse-moi partir maintenant… »  Mais là, ce n’est pas le cas, car c’est moi qui ai eu un geste malheureux.

Acheter ou réparer ?

J’aurais pu m’acheter la même râpe, manuelle, toute simple, car j’aime bien les objets qui ne m’imposent pas leurs algorithmes par leurs interfaces cabalistiques… L’achat sur le net m’aurait coûté un peu plus de 20 €.

J’aurais pu également partir à la recherche d’une pièce détachée, mais je ne sais pourquoi mon petit doigt me soufflait que ce serait peine perdue.

Alors je me suis lancé, et j’ai pris le temps de modéliser la pièce cassée, puis de l »imprimer. Cela m’a pris quelques minutes de  mesures et de conception, plus une heure d’impression. Et j’ai pu me réconcilier avec les carottes râpées. 🙂

Code de la poignée établie avec OpenSCAD

Je vous donne son code, on ne sait jamais.

$fn=50;  
difference(){
    intersection(){
        translate([0,0,28]) scale([1,1,2]) sphere(d=40);
        sphere(r=33);
    } 
    cylinder(d=8, h=30);
    translate([0,0,20]) cylinder(d=10, h=5); 
    translate([0,0,-20]) cylinder(r=20, h=20);
    scale([0.2,1,1]) cylinder(d=10,h=30);
}

Pour conclure, je souhaite répondre à la remarque d’un fâcheux qui me disait que l’impression 3D n’intéresse que les geeks et qu’il n’avait pas de temps à consacrer à ces enfantillages.  Alors oui, j’y ai passé un peu de temps, mais pas plus que de chercher l’article sur le net, payer, aller chercher le colis, etc. Et puis ce temps fut plaisant, car il m’incitait à être créatif et judicieux. En sus, j’ai fait l’économie de quelques euros, le prix d’une bobine de PLA, qui me servira à créer bien d’autres objets ! En outre, cela n’a généré aucun déplacement, donc aucune pollution pour son transport . Et enfin, cela m’a permis de passer un peu de temps à collaborer avec ma fille pour son élaboration, ce qui nous a appris quelque chose qui nous servira certainement à l’avenir, car le monde change… et l’impression 3D fait partie de ces changements.

Et vous, est-ce que vous pratiquez la CAO ?

Si vous ne connaissez nos tutoriels, je vous invite à télécharger notre tutoriel gratuit de 46 pages sur la page d’accueil pour découvrir OpenSCAD.

Et si vous connaissez déjà OpenSCAD, je vous invite à découvrir notre 1er livre de tutoriels pour petits et grands permettant d’apprendre de nombreuses fonctionnalités de programmation.

Share this...
Share on Facebook
Facebook